CLAT du GHH

Normandie

2020

Porteur de l'action : Groupe Hospitalier du Havre (GHH), Etablissement de santé

55 bis Gustave Flaubert, Le Havre

02 32 73 32 32 / 02 32 73 35 37

http://www.ch-havre.fr

Thème
Vaccination

Contexte
La France est un pays de faible incidence pour la tuberculose, les taux se situent au-dessous de 10 cas pour 100 000 habitants dans toutes les régions sauf en Guyane, à Mayotte et en Ile-de-France.
La Normandie est une région d’incidence modérée, le taux de déclaration régional est inférieur au taux national.

Cette situation nécessite néanmoins de mener une politique active de lutte antituberculeuse afin de consolider cette faible incidence et de poursuivre les efforts pour conduire à l’élimination de la tuberculose comme problème de santé publique.
Il s’agit notamment de réduire les disparités en matière de lutte anti-tuberculeuse et d’axer les stratégies pour les populations les plus touchées.

Les enquêtes autour des cas déclarés de tuberculose sont la première mission des CLAT et doivent être systématiques, quel que soit le mode de prise en charge de la personne atteinte de tuberculose.
Le taux d'incidence de la tuberculose chez les sujets contacts est considérablement plus élevé que dans la population générale (1 000 cas pour 100 000 habitants) et le risque de développer une tuberculose maladie est élevé dans les deux années qui suivent la contamination, ce qui justifie le dépistage et le traitement des infections tuberculeuses latentes chez les contacts des cas.
A la suite de la notification (ARS - CLAT), la responsabilité du suivi des contacts incombe au CLAT en coordination avec les autres intervenants éventuels.
Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a défini en 2013 (Enquête autour d'un cas de tuberculose
Recommandations pratiques – 25 octobre 2013) des recommandations sur les modalités d'organisation de ces enquêtes. Le HCSP propose une série d'indicateurs pour évaluer les résultats et les performances des enquêtes réalisées.

Objectif de l'action
L’activité de lutte anti-tuberculeuse assurée par le Clat du Groupe Hospitalier du Havre vise à maîtriser le risque de transmission de la tuberculose au sein du territoire du Havre via les enquêtes autour des cas de tuberculose, le dépistage de la tuberculose parmi les populations à risque, les actions de sensibilisation et formation auprès des professionnels en contact avec les sujets à risque, l’appui à la coordination des parcours de soin des patients atteints de tuberculose et la participation à l’optimisation de la couverture vaccinale du BCG au sein du territoire (voir 8/ Orientations régionales).

Description
Selon le code de la santé publique (art. L. 3112-2), la lutte contre la tuberculose relève de l'État. La mise en œuvre opérationnelle a été confiée aux centres de lutte antituberculeuse (Clat) depuis 2006 en lien désormais avec les agences régionales de santé (ARS) qui sont responsables de l’efficacité du dispositif de Lutte antituberculeuse en région.

Les missions des Clat sont définies par l'article D. 3112-7 du code de la santé publique. Les modalités de fonctionnement doivent garantir :
• le maintien ou la constitution d'une équipe de professionnels dont la composition et l'effectif sont adaptés aux besoins locaux et à l'activité du centre ;
• la disponibilité de locaux, d'équipement et de matériel adaptés à l'activité du centre ;
• un entretien individuel d'information et de conseil ;
• la réalisation des consultations médicales par un médecin ayant une expérience dans le domaine de la lutte contre la tuberculose ;
• la réalisation d'enquêtes dans l'entourage des cas ;
• la réalisation d'actions ciblées de dépistage ;
• la réalisation d'actions de prévention, ciblées sur les personnes présentant le plus de risques ;
• le concours à la formation des professionnels ;
• la vaccination par le vaccin antituberculeux selon les recommandations du calendrier vaccinal ;
• la disponibilité du matériel et des médicaments nécessaires au traitement des éventuelles réactions indésirables graves ;
• le suivi médical des personnes atteintes et la délivrance des médicaments antituberculeux ;
• la conclusion d'une convention avec au moins un établissement de santé susceptible de prendre en charge des personnes atteintes de tuberculose ;
• la déclaration au centre régional de pharmacovigilance, des effets indésirables susceptibles d'être dus au vaccin ou au traitement ;
• le développement de partenariats avec les professionnels, établissements et organismes qui participent à la lutte contre la tuberculose dans le département et à la prise en charge des personnes atteintes.

Année de début de réalisation
2019

Année de fin de réalisation
2021

Durée
3 ans

Public
Nourrissons (0-2 ans), Enfants (2-5 ans), Enfants (6-9 ans), Préadolescents (10-12 ans), Adolescents (13-18 ans), Jeunes 16-25 ans (insertion professionnelle), Adultes 18-55 ans, Personnes de plus de 55 ans, Patients, Personnes handicapées, Homosexuels, Personnes immigrées, Personnes prostituées, Usagers de drogues, Homme, Femme

Nombre de personnes concernées
Il existe en effet un risque élevé de tuberculose parmi les populations ayant été en contact avec un cas contagieux, ayant vécu ou vivant dans un pays de forte incidence ou vivant dans des conditions favorisant la transmission (prisons, foyers d'hébergement, personnes en situation de précarité). Les personnes immunodéprimées et les enfants présentent un risque accru de passage de l'infection à la maladie.

Type d'action
Communication, information, sensibilisation, Fonctionnement de la structure (Dépistage), Travail en réseau, Education thérapeutique

Evaluation de l'action
Evaluation quantitative :

Chaque année le centre répond à l’enquête organisée par le Ministère de la santé via SOLEN.
Le début de l’enquête est annoncé par un mail de l’ARS et a lieu à la fin du premier semestre de chaque année.
L’ARS peut, en fonction des besoins, solliciter auprès des CLAT des données concernant des indicateurs complémentaires en vue d’une évaluation.

Evaluation qualitative :

L’évaluation qualitative des programmes d’action déployés dans les territoires a lieu à mesure des réunions organisées annuellement autour des axes principaux de prévention définissant les orientations régionales de la lutte anti-tuberculeuse (programmes de dépistage, organisation de la vaccination BCG, programme de formation/information des publics cibles).

Les renouvellements d’habilitation, effectués tous les 3 ans, s’accompagnent d’un audit des pratiques plus détaillé pour chaque centre de lutte anti-tuberculeuse.


Evaluation des moyens de fonctionnement :

L ’ARS demande aux CLAT des données d’activité (indicateurs identiques à ceux de SOLEN) et un budget prévisionnel détaillé aux structures porteuses à la fin de chaque année civile pour l’année à venir.

Secteur d'activité
Établissements sanitaires

Niveau géographique
Territorial

Niveau territorial de santé
Le Havre

Catégorisation
A1
Développement d'offres de promotion de la santé
A2
Représentation d'intérêts, collaboration entre organisations
A3
Mobilisation sociale
A4
Développement de compétences personnelles
B1
Offres en matière de promotion de la santé
B2
Stratégies de promotion de la santé dans la politique et les institutions
B3
Potentiel social et engagement favorables à la santé
B4
Compétences individuelles favorables à la santé
C1
Environnement physique favorable à la santé
C2
Environnement social favorable à la santé
C3
Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
D
Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé - Amélioration de la qualité de vie - Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)