Savoir Seniors Santé - 1. Comprendre les fondamentaux de l’équilibre nutritionnel des seniors pour mieux les accompagner

2008

Porteur de l'action : Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé Au Travail du Sud-Est (CARSAT-Sud Est), Assurance Maladie

Président : Aline MOULIN

35 rue George, Marseille

08 21 10 13 13

http://www.carsat-sudest.fr

Thème
Nutrition (alimentation et activité physique), Vieillissement

Contexte
Les projections de population à l’horizon 2050 confirment l’inéluctabilité du vieillissement de la population française puisque, à cette date, la France métropolitaine devrait compter trois fois plus de personnes âgées de plus de 75 ans et quatre fois plus de personnes de plus 85 ans.
Les enjeux du vieillissement représentent donc un véritable défi, cette tranche de population nécessite et mobilise de plus en plus de professionnels pour des soins techniques et relationnels qui font appel à des compétences professionnelles en évolution nécessitant des formations adaptées.

Les personnes du troisième âge rencontrent des problèmes de santé liés à la sédentarité, l’isolement et au manque d’activité physique. Elles souffrent également d’une alimentation déséquilibrée voire insuffisante. Les relations indissociables entre nutrition, processus du vieillissement et pathologies du sujet âgé incitent en conséquence à envisager la prévention par la nutrition et l’activité physique. En effet, des travaux expérimentaux ont mis en évidence le rôle prééminent de l’alimentation et du mode de vie sur la durée de vie.
Une politique du « bien vieillir » en France, accentuée par l’événement de la canicule d’août 2003 qui a été le révélateur de carences dans la politique de santé, résulte tant de la prise de conscience individuelle que collective.
Il ne faut pas remettre en cause le maintien à domicile mais trouver les moyens de réinsérer, dans la société, les personnes isolées et fragiles. Il a donc été impératif de définir nationalement, une stratégie globale de prévention des personnes âgées vivant chez elles.

Repenser par des formations, un véritable savoir-faire des aidants et par là-même valoriser les professions des métiers de l’aide à domicile, reste une préoccupation principale pour les politiques des CRAM-SE.
Ainsi l’évolution de la prévention de la CRAM du Sud-Est, fait valoir son rôle de sensibilisation et de promotion de la santé vers le public cible que sont les personnes âgées.

Objectif de l'action
* Objectif général
- Développer une formation de relais de prévention de proximité sur l’alimentation des personnes âgées vivant à leur domicile ou en EHPAD et sur la promotion de l’activité physique

* Objectifs opérationnels
- Sensibiliser les aidants en faveur d’actions de prévention
- Favoriser la reconnaissance des professions de l’aide à la personne
- Faciliter les échanges et le partage d’expériences inter et intra professionnelles des métiers de l’aide à la personne
- Positionner les formations « Savoir Seniors Santé » dans le champ de la prévention santé
- Favoriser le bien-être et le maintien à domicile des personnes âgées en accompagnant les participants à apporter des messages de prévention et à responsabiliser la personne âgée dans la mesure du possible

Description
2 jours de formation sur la nutrition et l'activité physique et 0,5 jour de suivi pour 10 à 15 participants :

* Formation nutrition (1,5 jours)
Sensibilisation à la nutrition adaptée à la personne âgée
- Les messages essentiels sur des thèmes spécifiques liés aux conséquences du vieillissement et aux pathologies des personnes âgées
- Sensibilisation à la relation d’aide auprès des personnes âgées et aux ressources de l’aidant

* Formation activité physique (0,5 jours)
Sensibilisation sur le rôle préventif de l’activité physique chez la personne âgée à domicile

* Bilan ou suivi (0,5 jours, 2 à 3 mois après la formation)
Échanges avec les participants pour connaître leurs éventuelles difficultés et tenter d’y remédier
Évaluation de l’impact de la formation sur les pratiques quotidiennes.

Les séances sont mises en œuvre par 2 professionnels spécialistes dans leurs domaines concernés : Un chargé de projet en éducation pour la santé et diététicien (CoDES), un animateur sportif spécialisé dans les problématiques du vieillissement (FFEPGV).
Ces interventions sont composées de données théoriques, d'exercices ludiques, de conseils et de mises en situation.
Les coordonnateurs CRAM recueillent les questionnaires d’évaluation renseignés par les aides à domicile.

Partenaire d'action
CoDES, CCAS, Comités Régionaux d’Education Physique et de Gymnastique Volontaire Côte d’Azur et Provence Alpes du Sud



Année de début de réalisation
2008

Année de fin de réalisation
2008

Durée
12 mois

Fréquence
Répétitive

Public
Personnes de plus de 55 ans, Autre profession, Aidants

Nombre de personnes concernées
65 personnes

Type d'action
Communication, information, sensibilisation, Formation

Outils et supports utilisés :

Varient suivant les CoDES

Financeur
  • Assurance Maladie : CNAV : 5 888 € ; FNPEIS : 550 € €

Evaluation de l'action
Indicateurs
* Participation
- 65 aides à domicile formées
- Taux de participation : 82%

* Satisfaction concernant le module Alimentation
- Pédagogie utilisée par l’intervenant du CoDES : 71%
- Écoute et disponibilité du formateur : 88%
- Documents remis : 91%
- Acquisition de connaissances : 68%

* Satisfaction concernant le module Activité Physique
- Pédagogie utilisée par l’intervenant du COREG EPGV : 95,5%
- Écoute et disponibilité du formateur : 73%
- Contenus abordés par le formateur : 90,5%
- Documents remis : 82%
- Acquisition de connaissances : 95,5%

* Satisfaction concernant la formation dans son ensemble
- Rythme de la formation : 75%
- Conditions d’accueil : 75%
- Échanges et de la dynamique de groupe : 75%

* Points positifs de la formation signalés par les participants
- Explications/apports de connaissances : 29%
- Échanges entre les participants : 25%
- Interactivité dans le travail de groupe : 21%
- Écoute des formateurs et bonne ambiance dans la formation : 16,6%

* Points négatifs de la formation signalés par les participants
- Durée de la formation : 37,5% (dont 44% qui la jugent trop courte)
- Durée du module activité physique (jugée trop courte)

Secteur d'activité
Centre de soins, établissement de santé, Etablissement et service médico-sociaux pour personnes âgées

Lieu d'intervention
CCAS

Niveau géographique
Régional

Commune
Nice, Cannes, Saint-Raphaël, Martigues, La Ciotat

Niveau départemental
Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var

Niveau territorial de santé
Aix-en-Provence, Aubagne La Ciotat, Marseille, Martigues, Arles, Cavaillon, Avignon, Orange-Valréas, Carpentras, Manosque, Brignoles, Toulon-Hyères, Draguignan, Fréjus Saint-Raphaël, Cannes-Grasse, Antibes, Menton, Nice, Digne-les-Bains, Sisteron, Embrun, Gap, Briançon, Apt, Salon-de-Provence

Catégorisation
A1
Développement d'offres de promotion de la santé
A2
Représentation d'intérêts, collaboration entre organisations
A3
Mobilisation sociale
A4
Développement de compétences personnelles
B1
Offres en matière de promotion de la santé
B2
Stratégies de promotion de la santé dans la politique et les institutions
B3
Potentiel social et engagement favorables à la santé
B4
Compétences individuelles favorables à la santé
C1
Environnement physique favorable à la santé
C2
Environnement social favorable à la santé
C3
Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
D
Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé - Amélioration de la qualité de vie - Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)

Observation
Suite à ces résultats, l’équipe projet de la CRAM-SE a décidé d’augmenter la durée de la formation. Ainsi, la formation passera de 2,5 jours à 3 jours.