Savoir Seniors Santé - 1. Comprendre les fondamentaux de l’équilibre nutritionnel des seniors pour mieux les accompagner

2014

Action chaînée avec : Savoir Seniors Santé - 1. Comprendre les fondamentaux de l’équilibre nutritionnel des seniors pour mieux les accompagner - 2013

Porteur de l'action : Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé Au Travail du Sud-Est (CARSAT-Sud Est), Assurance Maladie

Président : Aline MOULIN

35 rue George, Marseille

08 21 10 13 13

http://www.carsat-sudest.fr

Thème
Nutrition (alimentation et activité physique), Vieillissement

Contexte
Au 1er janvier 2014, 66 millions de personnes vivent en France, dont 63,9 en métropole.
A la même date, l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques estime la population de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur à 4 964 859 habitants soit 7,5 % de la population française.
Le vieillissement de la population se poursuit en PACA tout comme au niveau national. L’allongement de la durée de vie ainsi que l’avancée en âge des générations importantes du baby boom expliquent en partie ce phénomène.
En 2013, en région PACA, les plus de 60 ans représentent 27,1% de la population augmentant ainsi leur nombre de 21 % en 10 ans. Parmi eux, les plus de 80 ans sont toujours plus nombreux (+39 % en 10 ans) et représentent désormais 6,6 % de la population régionale, part légèrement supérieure au niveau national (5,7 %).
Si les tendances démographiques se maintiennent, la France métropolitaine comptera 73,6 millions d’habitants au 1er janvier 2060 dont 23,6 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus, soit une hausse de 80% en 53 ans.

Depuis plusieurs années, la Cnav, la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (CCMSA), le Régime Social des Indépendants (RSI), l’Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres (AGIRC) et l’Association pour le Régime de Retraite COmplémentaire des salariés (ARRCO) développent des actions de prévention de la perte d’autonomie auprès de leurs retraités. Depuis 2011, ces caisses de retraite insistent sur la nécessité de valoriser les actions entreprises ensemble dans le cadre de leur politique de promotion du vieillissement actif et de mieux se coordonner. L’objectif d’une politique d’action sociale menée en interrégime est de capitaliser sur les expertises de chacun afin de les mettre au service d’objectifs communs convergents pour favoriser le vieillissement autonome des personnes âgées.

Le 6 décembre 2013 la Carsat Sud-Est a rejoint l’Association de Santé, d’Education et de Prévention sur le Territoire Paca (Asept) créée en juin 2012 par la Mutualité Sociale Agricole Alpes Vaucluse, Provence Azur et l’Association régionale des organismes de MSA de la région Paca et dont le Régime Social des Indépendants (RSI) Provence Alpes et Côte d’Azur sont également membres adhérents.
L’objectif de cette association est de mutualiser les compétences et les moyens, de travailler en complémentarité et de déployer ainsi une offre cohérente d’actions de prévention en partenariat : conférences seniors, ateliers du bien vieillir, etc.
L’Asept sera chargée d’assurer, entre autres, la promotion et la réalisation d’actions de prévention ainsi que la mise en place de différents ateliers adaptés aux besoins des territoires et des personnes âgées, quel que soit leur régime d’appartenance.

En juillet 2011, l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (Inpes) et la Cnav renforçaient leur collaboration par la signature d’un accord-cadre. Conclu pour une durée de trois ans, cet accord visait à développer des actions communes ou complémentaires dans les champs de compétence des signataires, notamment dans le domaine de la prévention autour du plan « bien vieillir » des personnes retraitées du régime général.
Pour permettre une meilleure exécution de leurs missions, la Cnav et l’Inpes ont décidé via cette convention de renforcer leur collaboration afin de mettre en œuvre des actions concrètes dans trois domaines :
- le soutien à la production de connaissances, ainsi qu’au transfert, au partage et à la mutualisation de connaissances pour le développement d’actions de prévention autour du bien vieillir,
- le soutien au développement des compétences en prévention du bien vieillir de tous les acteurs et professionnels concernés,
- le soutien au développement et au renforcement de la communication et de l’information des retraités, de leur entourage et des professionnels concernés sur le vieillissement en pleine autonomie.

Le parcours de formation « Savoir Seniors Santé » développé par la Carsat Sud-Est permet de contribuer à la professionnalisation des métiers de l’aide à domicile et ainsi de s’assurer une qualité de service à ses assurés. Les formations permettent aux participants d’être plus sûrs de soi, de justifier leurs propos auprès des bénéficiaires et/ou d’être reconnu(e)s dans le cadre d’une validation des acquis d’expériences à travers les attestations que nos formateurs leur remettent et aussi grâce aux connaissances acquises.
Ces formations jouent également un rôle prépondérant dans la valorisation du professionnel de l’aide à domicile ; aussi bien pour la confiance en soi que pour l’estime de soi.

Objectif de l'action
* Objectifs généraux
- Améliorer la qualité de vie et le maintien à domicile des personnes âgées de plus de 65 ans, notamment les populations défavorisées et précaires des régions PACA et Corse,
- Prévenir l’apparition de certaines maladies, de retarder le vieillissement et de prévenir la dépendance et l’isolement

* Objectif intermédiaire
- Permettre aux professionnels d’accompagner les personnes âgées dont ils ont la responsabilité, vers des habitudes nutritionnelles (alimentation et activité physique adaptées) favorables à leur santé, et prolongeant leur autonomie et leur maintien à domicile

* Objectifs opérationnels
- Favoriser le bien-être et le maintien à domicile des seniors en accompagnant les participants à apporter des messages de prévention et à responsabiliser la personne âgée dans la mesure du possible,
- Savoir réaliser des repas et menus adaptés à l’état de santé d’une personne âgée,
- Sensibiliser les aidants en faveur d’action de prévention,
- Favoriser la reconnaissance des professions de l’aide à la personne,
- Faciliter les échanges et partage d’expériences inter et intra professionnelles,
- Pouvoir proposer des gestes et exercices simples au quotidien et dans le milieu de vie de la personne âgée

Description
* Savoir Seniors Santé se compose de 2 journées et demi de formation et une demi journée de suivi (2 à 3 mois après), pour un groupe de 10 à 15 personnes :

- 2 jours de sensibilisation
. A la nutrition adaptée à la personne âgée
. Aux conséquences du vieillissement
. Aux pathologies des personnes âgées
. A la relation d’aide auprès des personnes âgées
. Aux ressources de l’aidant

- 0,5 jour sur le rôle préventif de l’activité physique chez la personne âgée à domicile

- 0,5 jour de bilan ou de suivi 2 à 3 mois après
. Échanges avec les participants pour connaître leurs éventuelles difficultés
. Tentatives de remédier aux difficultés
. Évaluation de l’impact de la formation sur les pratiques quotidiennes

* Les séances d’informations se font autour de deux professionnels spécialistes
- un chargé de projet en éducation pour la santé et diététicien (CoDES)
- un animateur sportif spécialisée pour les problématiques du vieillissement (Siel Bleu)

Ces interventions sont composées de données théoriques, exercices ludiques, conseils et mises en situation. Les coordonnateurs CARSAT SE recueillent les questionnaires d’évaluation remplis par les aides à domicile.

Partenaire d'action
CoDES ; CCAS ; Associations d'aide à domicile ; les Centres Locaux d'Information et de Coordination (CLIC) ; Siel Bleu

Année de début de réalisation
2014

Année de fin de réalisation
2014

Durée
12 mois

Fréquence
Répétitive

Public
Personnes de plus de 55 ans, Professionnels de santé, Professionnels du social, Autre profession, Aidants

Nombre de personnes concernées
84 personnes

Type d'action
Communication, information, sensibilisation, Education pour la santé, Formation

Outils et supports créés :

Document de présentation de la formation, Document récapitulatif de ½ journée consacrée à l’activité physique

Outils et supports utilisés :

Varient suivant les CoDES

Communication et valorisation de l'action
Réalisation d'une évaluation en fin d'exercice

Financeur
  • Assurance Maladie
  • - Régime général : Caisse Nationale de l'Assurance Vieillesse ; Fond National d’Action Sanitaire et Sociale en faveur des Personnes Agées : 16 200 € €

Evaluation de l'action
* Indicateurs quantitatifs
- 84 professionnels formés
- 8 formations mises en place

* Indicateurs qualitatifs
- Pertinence de la formation : 84%
- 96% des participants déclarent que la formation est directement transposable dans leur pratique professionnelle
- 96% des participants sont motivés à l’idée de réutiliser ce qu’ils ont appris
- 96% des participants pensent que cette formation va améliorer la qualité de leur travail
- Conditions matérielles : 87%
- Progression pédagogique : 80%
- 98% des participants sont satisfaits des document utilisés et remis au cours de la formation
- 100% des participants pensent que cette formation va les aider dans leurs pratiques professionnelles
- 5% des participants indiquent qu’ils proposeront à leurs bénéficiaires des exercices physiques adaptés et les gestes visant à maintenir leur autonomie exposés au cours de la demi-journée sur le « rôle préventif de l’activité physique »
- Les faits repérés quant à l’impossibilité de la mise en pratique des acquis s’ancrent pour 7% sur la difficulté à faire évoluer les habitudes des bénéficiaires et sur leur manque d’écoute et de considération ; pour 5% des répondants, le manque de temps est facteur majeur dans le « non-déploiement » des actions de prévention
- Impact de la formation sur les pratiques dans le champ de l’activité physique :
. Echanges avec les bénéficiaires sur l’intérêt de l’activité physique
. Mise en pratique de la technique du lever : efficacité éprouvée par la personne âgée
. Démonstration et proposition des exercices physiques appris en formation aux personnes âgées
. Incitation à participer davantage aux activités de la maison afin de bouger la personne âgée
- Freins énoncés dans la mise en pratique dans le champ de l’activité physique :
. Les habitudes des seniors
. La non légitimité perçue par les personnes âgées sur la pratique d’exercices physiques avec l’aide à domicile
. Le temps de présence chez la personne âgée trop court pour ajouter cette activité ; la priorité étant donnée au ménage
. L’activité physique est perçue comme contrainte, comme source de douleur
. Les seniors ont d’autres priorités que l’activité physique
. Les refus catégoriques des bénéficiaires
- Leviers énoncés dans la mise en pratique dans le champ de l’activité physique :
. Exercices à réaliser assis
. Exercices faciles à faire
. La curiosité des bénéficiaires
. L’accompagnement dans le temps de la personne âgée
. Le déficit cognitif de certaines personnes âgées lève le frein des représentations de l’aide à domicile et permet de diversifier l’offre d’accompagnement, notamment dans le domaine de l’activité physique
- 72% des participants indiquent qu’ils appliqueront les conseils et les informations reçues au moment « de composer, d’équilibrer, de varier et d’adapter les repas ou les menus » pour leurs bénéficiaires
- Impact de la formation sur les pratiques dans le champ de l’alimentation :
. Vigilance à la présence de légumes dans les repas d’une personne diabétique
. Tentative de diminution des quantités de matières grasses pour la cuisine
. Tentative de cuisson vapeur pour les légumes chez une personne diabétique
. Mise en place d’un régime alimentaire pauvre en graisse prescrit par le médecin suite à un AVC : utilisation des herbes, épices et modifications des modes de cuisson
. Vérification de l’équilibre alimentaire et de la diversité des repas proposés par le service de restauration du CCAS
. Proposer des conseils nutritionnels et des suggestions au moment des courses alimentaires
. Varier les aliments utilisés
. Echanges au sujet de l’alimentation avec les personnes âgées
. Echanges avec les personnes âgées autour des outils distribués en formation
. Remise des livrets PNNS aux bénéficiaires
. Les documents distribués en formation sont toujours « sous la main » en cas de besoin
. Distribution des repères PNNS (eau, sel,…) aux personnes âgées
. Proposition et accompagnement à la marche de la personne âgée
. Echanges avec la personne âgée autour du régime à mettre en place
. Meilleure implication et participation de la personne âgée au moment de la préparation des repas
. Mise en pratique de quelques mouvements corporels avec certains bénéficiaires et conseils sur l’importance de stimuler les muscles et les mouvements
- Freins énoncés dans la mise en pratique dans le champ de l’alimentation :
. Les participants ne réalisent pas les repas pour les bénéficiaires (portage de repas)
. Le bénéficiaire gère lui-même la préparation de ses repas
. Les participants ne sont pas toujours présents au moment de la prise alimentaire
. Les habitudes alimentaires et les idées reçues des personnes âgées
. Problème de budget
- Leviers énoncés dans la mise en pratique dans le champ de l’alimentation :
. L’accompagnement dans le temps de la personne âgée
. La curiosité des personnes âgées
. Lien privilégié, relation de proximité avec la personne âgée
- 24% déclarent qu’à l’issue de cette formation ils proposent et apportent davantage de conseils à leurs bénéficiaires
- 27% des participants indiquent qu’ils sont plus attentifs à l’hygiène alimentaire (propreté du frigo, chaîne du froid, …), à la conservation des aliments et à la lecture des étiquettes alimentaires
- Un peu plus de 8% des répondants déclarent que cette formation a amélioré la qualité de leur travail. Cette amélioration se traduit par plus de vigilance auprès des bénéficiaires (13%) et par une meilleure aide apportée aux bénéficiaires (22%)

Secteur d'activité
Centre communal d’action sociale, Centre de soins, établissement de santé, Etablissement et service médico-sociaux pour personnes âgées, Local d’association

Lieu d'intervention
CCAS ; Association d'aide à domicile ; CASIC

Niveau géographique
Régional

Commune
Guillaumes, Nice, Antibes, Cannes, Fréjus, La Valette-du-Var, Toulon

Niveau départemental
Alpes-Maritimes, Var

Niveau territorial de santé
Toulon-Hyères, Fréjus Saint-Raphaël, Cannes-Grasse, Antibes, Nice

Plan national
BIEN VIEILLIR - Plan national Bien Vieillir (2007-2009), NUTRITION - Programme national nutrition santé (2006-2010), OBESITE - Plan Obésité (2010-2013)

Catégorisation
A1
Développement d'offres de promotion de la santé
A2
Représentation d'intérêts, collaboration entre organisations
A3
Mobilisation sociale
A4
Développement de compétences personnelles
B1
Offres en matière de promotion de la santé
B2
Stratégies de promotion de la santé dans la politique et les institutions
B3
Potentiel social et engagement favorables à la santé
B4
Compétences individuelles favorables à la santé
C1
Environnement physique favorable à la santé
C2
Environnement social favorable à la santé
C3
Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
D
Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé - Amélioration de la qualité de vie - Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)