Savoir Seniors Santé - 5. Analyse des pratiques professionnelles (APP)

2012

Porteur de l'action : Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé Au Travail du Sud-Est (CARSAT-Sud Est), Assurance Maladie

Président : Aline MOULIN

35 rue George, Marseille

08 21 10 13 13

http://www.carsat-sudest.fr

Thème
Santé au travail, Santé mentale, Vieillissement

Programmes
    Programme PRST : Plan Régional Santé au Travail 2010-2014
  • Objectif Axe 2 : Poursuivre une politique active de prévention des risques professionnels

Contexte
Il apparait nécessaire que chaque personne accompagnant une personne âgée, ou personne fragilisée, se questionne sur sa pratique.
Porté par le Plan BORLOO et la loi du 25 juillet 2005, le secteur des métiers de l’aide et soins à domicile est en pleine expansion. Ainsi ces métiers ont connu un succès considérable, avec la création de 144 000 emplois en 2006.
En 2008, le secteur des services à la personne à domicile représentait plus de 2 millions et environ 3 millions d’employeurs. Les professions d’aide et de soins aux personnes fragiles sont ainsi celles qui gagneraient le plus d’emplois à l’horizon 2020, avec près de 350.000 créations nettes en 10 ans. D’après une étude effectuée par les membres de la mission de l’Inspection Générale des Affaires Sociales sur l’aide ménagère aux personnes âgées, les caractéristiques principales de cette population sont un taux important de femmes seules notamment en milieu urbain, un niveau scolaire peu élevé et une activité s’exerçant surtout à temps partiel.
La multi - activité, le temps partiel et de faibles rémunérations constituent donc la norme.
Parallèlement, le vieillissement de la population française s’accélère depuis les années 80. Un tiers de la population française devrait être âgée de plus de 60 ans d’ici 2040, soit plus de 20 millions de personnes et le nombre de personnes de plus de 80 ans, risquant d’être les plus dépendantes, augmente chaque année. Des incertitudes demeurent sur la prévalence de la dépendance dans les années à venir, mais le nombre de personnes dépendantes pourrait atteindre un premier pic à partir de 2020-2025 (1,2 millions en 2020) en raison de l’arrivé à l’âge de la grande vieillesse.
D’ici 2020, selon l’INSEE, 1,3 million de personnes seront touchées par la maladie d’Alzheimer, soit une personne de plus de 65 ans sur 4.
D’ici 2040, toujours selon l’INSEE, le nombre de malades dans le monde pourrait passer à 81 millions.
Les projections statistiques indiquent également que le vieillissement de la population va continuer au cours des décennies prochaines et que si l’on fonde sur le scénario central, la part des 60 ans et plus, passera de 21 à 32 % entre 2007 et 2060
Hors dans le grand âge, les personnes ont souvent besoin d’une aide pratique, matérielle, morale, biologique et psychologique. Et les incidences de la vieillesse sur la vie personnelle, familiale et sociale sont inévitables. Le prolongement de la vie se présente sous l’angle d’un ensemble de problèmes auxquels il convient d’apporter des solutions.
L’importance de cette dimension psychosociale, expose le secteur de l’aide à domicile, à des difficultés importantes et à un isolement similaire à celui des bénéficiaires. La charge affective et émotionnelle provoquée par l’attachement ou la mort d’un bénéficiaire, est un facteur de risque au même titre que l’isolement ou la confrontation à de nouveaux contextes de travail.
Cette pénibilité spécifique du travail auprès des personnes âgées, est fortement ressentie par les professionnels de l’aide. Car ne sachant pas comment y faire face, d’ailleurs parfois par manque de qualification ou d’organisation, les professionnels trouvent ces métiers plus pénibles et moins gratifiants.

Travailler auprès des personnes âgées, est souvent un choix par défaut ce qui peut entraîner aussi un manque d’expérience et de qualification. (60% n’ont pas de diplôme)
Ainsi, répondre aux besoins des aidants professionnels, en mettant en place des formations spécifiques adaptées et des informations aux publics rencontrés, semble impératif.
La professionnalisation des salariés est un enjeu prioritaire pour rendre les emplois plus attractifs et améliorer la qualité des prestations auprès des personnes âgées, tout en protégeant la santé des professionnels.
Cette prévention contribue à la qualité et la continuité des services rendus aux bénéficiaires ainsi qu’à une professionnalisation de secteur.
Face aux difficultés rencontrées par ces services, la Carsat Sud-Est et la CNAV s’emploient à cofinancer et mettre en œuvre des actions de modernisation de ce secteur.

Des formations adaptées, la reconnaissance de l’expérience, un cadre permettant un parcours professionnel plus stable, constituent autant d’éléments susceptibles d’améliorer la situation des salariés du secteur, et de favoriser le développement de ces activités.

Par ailleurs le projet de loi d’adaptation de la société du vieillissement actuellement en cours d’élaboration définitive, veut marquer les orientations prises en matière de prévention, notamment dans le cadre du partenariat avec l’INPES et les autres instances concernées : par exemple, de ne pas cantonner le maintien de l’autonomie à des questions de santé mais aussi par une approche sociale forte.

Tous les jours, les aides à domicile effectuent seules des tâches multiples d’aide à la personne. Elles sont souvent confrontées à la douleur physique et morale, à la maladie, à de lourdes pathologies, à la fin de vie… Le professionnel est souvent amené à intervenir et à s’occuper de la personne âgée tous les jours ; entretenant ainsi une relation privilégiée avec elle, il est régulièrement confronté à un nombre croissant de bénéficiaires en fin de vie, une mise en relation avec des situations de travail lourdes physiquement et/ou psychiquement, des pertes de repères dans l’exercice de leur fonction, l’isolement des aides à domicile, un manque de savoir-faire, des angoisses générées par le métier, des situations nombreuses de confrontation à de l’agressivité et impuissance à gérer seules cette relation, de même l’épuisement physique ou psychique est souvent relevé dans les métiers du service de la personne et du soin.

Très innovante dans son contenu, la formation Analyse des pratiques professionnelles, réclamée par les directions des structures doit permettre d’assurer en premier lieu, une aide psychologique des aides à domicile et des familles, de mettre à jour, par des savoirs partagés, des pratiques professionnelles souvent ignorées, et de travailler sur une démarche d’amélioration de leurs pratiques.
Cette coopération du savoir-faire doit leur permettre de faire évoluer leurs représentations sociales autour de la personne âgée afin d’entretenir une relation de qualité et de soutien dans la perte d’autonomie.
Ajoutons que les groupes de parole sont un cadre propice à la régulation, à la coopération entre membres d’une équipe, d’une association.
Le groupe de parole procède, par sa dynamique pédagogique, participative et créative, à comprendre le système organisationnel.
Cet espace a pour vocation de donner aux participants la possibilité d’échanger avec d’autres professionnels sur leurs expériences, leurs difficultés et de favoriser la prise de distance et la remise en question.
C’est aussi l’opportunité de s’enrichir de l’expérience de l’autre, tant pratique que psychologique, de mieux comprendre la personne âgée et de valoriser ses propres savoirs en conseillant les autres membres du groupe tout en créant ensemble, une véritable culture d’intervention à domicile, propre au service auquel il appartient.
Cette formation est conçue pour permettre la mutualisation des bonnes pratiques et partager savoir et savoir-faire.

Objectif de l'action
* Objectif général
- Prévenir la désinsertion professionnelle
- Améliorer la qualité de vie des personnes âgées dépendantes

* Objectifs intermédiaires
- Permettre l’écoute active des aides à domicile intervenant auprès des personnes âgées et/ou handicapées, en situation de dépendance
- Permettre les échanges et l’analyse des pratiques entre professionnels,
- Favoriser la remise en question et la prise de distance pour un meilleur positionnement professionnel
- Permettre l’émergence d’une culture d’intervention à domicile et propre au service

* Objectifs opérationnels
- Permettre aux participants de s’enrichir de l’expérience de l’autre, tant pratique que psychologique
- De mieux comprendre la personne âgée
- D’être en mesure de mieux maitriser les contours de son implication dans la relation avec la personne
- De valoriser ses propres savoirs en conseillant les autres membres du groupe tout en créant ensemble, une véritable culture d’intervention à domicile propre au service auquel il appartient

Description
* Mise en place de groupes de paroles
- Construction en fonction des apports des participantes
- Abord des points suivants :
. La visibilité du travail réel et l’analyse des situations professionnelles
. Échanges sur le quotidien du poste de travail à domicile, élaboration d’une réflexion à partir des attitudes
. Travail sur les différents ressentis, sur les émotions et comment les gérer
. Réflexion sur les limites de la posture de travail
. Remise en cause par la prise de conscience
. Ébauche de la distance professionnelle

* Méthode utilisée
- Le cadre théorique et méthodologique basé sur la psycho dynamique du travail, complété par une approche psychanalytique du participant, articulé à celui de la clinique de l’activité
- Les formations se déroulent en fonction des besoins des structures, plus généralement sur une année
- Le rythme est adaptable en fonction des besoins/disponibilités des structures et du formateur
- Chaque groupe contient entre 6 et 10 personnes maximum
- Séance de 2 heures tous les mois, soit 16 à 20 heures par année et par groupe
- Les participants sont les mêmes durant toutes les séances

Partenaire d'action
Les CCAS ; Associations d’aide à domicile ; Psychologue clinicien

Année de début de réalisation
2012

Année de fin de réalisation
2012

Durée
12 mois

Fréquence
Répétitive

Public
Professionnels de santé, Professionnels du social, Aidants

Nombre de personnes concernées
158 personnes

Type d'action
Communication, information, sensibilisation, Education pour la santé, Formation, Soutien aux équipes

Outils et supports utilisés :

Documents propres aux formateurs

Financeur
  • Assurance Maladie
  • - Régime général : Caisse Nationale de l'Assurance Vieillesse : Fond National d’Action Sanitaire et Sociale en faveur des Personnes Agées : 26 600 € €

Evaluation de l'action
* Indicateurs quantitatifs
- 158 professionnels formés
- 20 formations organisées

* Indicateurs qualitatifs
- La satisfaction globale est de : 100% (80% très satisfaits - 20% assez satisfaits)
- La qualité d’écoute du formateur est de 100%
- 100% des participants se questionnent davantage suite à la formation
- 100% ont le sentiment d’avoir appris des autres
- 80 % estiment arriver à prendre plus de recul par rapport à leurs pratiques
- 65 % se sentent mieux dans leur structure et avec leur collègue
- 65 % se sentent plus optimistes dans leur relation avec les bénéficiaires (professionnalisation du métier)
- Cette formation a influencé la professionnalisation du métier des participants sur :
. Être plus objectif et se remettre en question : 75%
. Se questionner : 95%
. Le sentiment d’avoir appris : 95%
. La confiance et le recul dans le relationnel : 80%
. La meilleure communication avec le bénéficiaire, avec autrui : 99,8%
. Le partage des difficultés avec les collègues : 88%
. L’amélioration de la qualité relationnelle avec la personne âgée, avec autrui : 68%
. Meilleure gestion des bénéficiaires et/ou familles : 67,5%
. La prise de conscience de ses propres qualités et la valorisation de leur savoir-faire : 79%

Secteur d'activité
Centre communal d’action sociale, Local d’association

Lieu d'intervention
Locaux des associations d’aide à domicile

Niveau géographique
Régional

Commune
Laragne-Montéglin, Sisteron, Digne-les-Bains, Orange, Carpentras, Barbentane, Caumont-sur-Durance, Manosque, Nice, Marseille, Aubagne, Toulon, La Seyne-sur-Mer

Niveau départemental
Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var, Vaucluse

Niveau territorial de santé
Aubagne La Ciotat, Marseille, Arles, Avignon, Orange-Valréas, Carpentras, Manosque, Toulon-Hyères, Nice, Digne-les-Bains, Sisteron

Plan national
GRAND AGE - Plan solidarité grand âge, TRAVAIL - Plan Santé au travail (2010-2014)

Catégorisation
A1
Développement d'offres de promotion de la santé
A2
Représentation d'intérêts, collaboration entre organisations
A3
Mobilisation sociale
A4
Développement de compétences personnelles
B1
Offres en matière de promotion de la santé
B2
Stratégies de promotion de la santé dans la politique et les institutions
B3
Potentiel social et engagement favorables à la santé
B4
Compétences individuelles favorables à la santé
C1
Environnement physique favorable à la santé
C2
Environnement social favorable à la santé
C3
Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
D
Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé - Amélioration de la qualité de vie - Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)

Observation
* Les points positifs de cette formation recueillis dans des questions ouvertes du questionnaire d’évaluation :
- L’accueil et l’écoute
- La communication avec les autres participants, la dynamique du groupe : 45 %
- La facilitation de la prise de recul et de la distanciation : 11,5%
- Meilleure écoute des autres, du bénéficiaire et de la famille : 17%
- La libération de l’angoisse liée aux situations personnelles et/ou professionnelles : 29,8%
- Re-découverte ou prise de conscience d’un savoir-faire et de savoirs : 10%
- Prise de conscience des compétences sociales propres au quotidien de l’aide à domicile : 30%
- Rappel d’informations/connaissances sur le public rencontré : 15%
- Mieux se centrer sur soi pour mieux se connaître et mieux recevoir et savoir agir face aux difficultés voire agressivités des bénéficiaires
- Espace de parole en dehors du travail et de la famille ou vie personnelle
- La réflexion sur le sens de ce travail

Justification de l'action
Retour d’expérience significative

Type de porteur
Préventeur institutionnel

Type porteur précision
Département Accompagnement et Prévention - Direction de l'Accompagnement Social

Thématiques santé au travail
Evaluation et prévention d’un risque professionnel spécifique, Maintien dans l’emploi

Risques professionnels spécifiques
Risques Psychosociaux

Risques professionnels précision
Désinsertion professionnelle

Populations visées par l’action au sein de l’entreprise
Salariés et agents publics

Populations visées par l'action Autre
Professionnels de l'aide à la personne agée

Bénéficiaires
Entreprises

Entreprises visées par l'action
Artisans et TPE (<10), PME (11-49 sal)

Secteurs d'activités
Santé humaine et action sociale